WICKHAM Madeleine

Née Madeleine Townley le 12 décembre 1969, cette auteure anglaise porte le nom de Madeleine Wickham depuis son mariage avec Henry Wickham, principal d'une école préparatoire pour garçons à Croydon, dans la banlieue sud de Londres.

Mais elle semble essentiellement connue pour les romans qu'elle (a) écrit sous le pseudonyme de Sophie Kinsella (surtout les huit romans de la série L'accro du shopping). La preuve, c'est que sur la page de couverture des romans écrits sous son nom réel, il est bien précisé alias Sophie Kinsella)

Bibliographie (non exhaustive : uniquement les ouvrages chroniqués sur ce blog wink)

  • 1999 : Une villa de rêve (1996 pour la version originale A Desirable Residence)
Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

SIMENON Georges

Georges Simenon (1903-1989) est le quatrième auteur francophone le plus traduit dans le monde. Né à Liège, il débute très jeune dans le journalisme et, sous divers pseudonymes, fait ses armes en publiant un nombre incroyable de romans « populaires ». Dès 1929, il crée le personnage du commissaire Maigret, devenu mondialement connu, et toujours au premier rang de la mythologie du roman policier. Simenon rencontre immédiatement le succès, et le cinéma s’intéresse dès le début à son œuvre. Ses romans ont été adaptés à travers le monde en plus de 70 films, pour le cinéma, et plus de 350 films de télévision. Il écrivit sous son propre nom 192 romans, dont 75 Maigret et 117 romans qu’il appelait ses « Romans durs », 158 nouvelles, plusieurs œuvres autobiographiques et de nombreux articles et reportages. Insatiable voyageur, il fut élu membre de l’Académie royale de Belgique.

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

HARPMAN Jacqueline

Jacqueline Harpman, née à Etterbeek le 5 juillet 1929 et morte le 24 mai 2012, est un écrivain de langue française et une psychanalyste belge.

Cette (très) brève notice est tirée de Wikipedia. Ce qui m'étonne, c'est la façon dont le genre est traité : parce que le nom psychanalyste n'est pas genré, l'aticle féminin est utilisé, alors que le nom écrivaine, qui existe !, est délaissé au "profit" de son équivalent masculin, article y compris. Je pense qu'un.e psychanalyste y trouverait matière à réflexion wink !

Bibliographie (non exhaustive : uniquement les ouvrages chroniqués sur ce blog wink)

 

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)