Atropos

Dans le cadre de ma participation au NaNoWriMo 2019, et de manière plus générale dans celui de la mise en oeuvre d'une stratégie d'écriture au long cours, j'ai décidé de participer à l'atelier d'écriture en ligne Mille et une histoires. Chaque samedi midi, une image est proposée à notre imagination. Un mot à placer est proposé en plus de l'image aux personnes désirant corser l'exercice d'écriture. Pour cette semaine, il s'agit de galère.

J'ai failli connaître mon arrière-arrière-arrière-arrière-grand-père, vous vous imaginez ? Il est mort la veille de ma naissance ! C'est mon arrière-grand-père qui me l'a expliqué ce matin. Juste avant de mourir (à vrai dire, il n'est peut-être pas encore mort, mais cela ne saurait tarder). Cela faisait des années que je n'avais plus été lui dire bonjour. Cela me faisait trop mal de voir sa déchéance. Il n'y a pas de fin heureuse, sinon peut-être mourir d'épectase, mais Alzheimer est probablement le pire que l'on puisse imaginer. Il y a dix ans, la dernière fois que je lui avais rendu visite, il ne m'avait même plus reconnu. Il avait déjà quatre-vingt-neuf ans, mais quand même, cela fait un choc.

Ce matin, donc, quelle n'a pas été ma surprise de recevoir un coup de téléphone de ma grand-mère, qui m'annonçait, des larmes (de joie ?) dans la voix que depuis son réveil ce matin, son père allait mieux, et que s'il ne se souvenait pas de ce qui s'était passé ces dix dernière années, par contre, il reconnaissait à nouveau ses proches. Et qu'il avait même demandé à me voir. De toute urgence. Face à cette invitation pour le moins surprenante, j'ai demandé un demi-jour de congé et suis allé lui rendre visite.

Lire la suite : Atropos

Ecrire un commentaire (1 Commentaire)