Avec le retour de l'été, nous avons généralement un peu plus de temps pour lire cool

En été, quoi de plus agréable que lire sur la plage ? Oui, mais, sous la plage, qu'y a-t-il ? Des pavés !

Vous me voyez venir de loin avec mes grosses tongs wink.

Et effectivement, c'est bien du challenge Pavé de l'été 2019 organisé par Sur mes brizees que je veux vous parler ! Le principe en est particulièrement simple : il s'agit de lire (au moins) un ouvrage d'au moins 600 pages de texte brut, les éventuels appendices et annexes n'étant pas comptabilisés.

En ce qui me concerne, j'ai commencé Dernière nuit à Twisted River de John Irving (680 pages en version poche). Et dans ma PAL, j'ai L'art de perdre, de Alice Zeniter (604 pages en version poche, c'est tout juste). Après, on verra innocent, car j'ai bien envie de lire aussi un peu plus court, pour "respirer" (et participer à d'autres challenges).

Mais le challenge ne se termine que le 30 septembre, il reste donc encore près de trois mois !

Le tout, bien évidemment, n'est pas seulement de lire, il faut aussi chroniquer ! Et c'est là, chez moi, que le bât blesse cry. En avril (Mois Belge), j'ai lu cinq bouquins, mais n'en chroniqué qu'un. En mai (Mois Italien et Espagnol), ce fut encore pis : aucune critique, alors que j'avais lu quatre ouvrages. En juin (Mois Anglais), à nouveau aucune chronique pour trois romans lus. Comme je l'indiquais dans un précédent billet, Vouloir rattraper le temps perdu, c'est du temps perdu. Je solde donc toutes mes lectures précédentes, à l'exception de celles, toutes récentes, pour le mois anglais. J'ai publié une critique hier et je trouverai bien le temps (j'espère) d'en écrire deux supplémentaires avant d'avoir terminé mon premier pavé !

Comments est propulsé par CComment