Trois mois sont assez.

Me semble-t-il.

Pour faire son deuil de la vie active.

Il est temps que la mue se termine. Il est temps de me débarrasser de mes hardes et d'enfiler des vêtements plus confortables. Il est temps d'enfin me sentir mieux.

La tentation était forte de prolonger cet entre-deux jusqu'au premier janvier. Certes, cette date aurait été emblématique, mais pourquoi pécher par fétichisme des dates ? Je l'ai fait plus souvent qu'à mon tour et cela ne m'a jamais réussi. A combien de reprises ne me suis-je pas dit que cette fois, ça y était, c'était la bonne, je ne retomberais plus dans la procrastination ni dans l'éparpillement.

Ces trois derniers mois, bien que j'aie été très occupé, j'ai pris le temps de réfléchir et de me convaincre que je n'aurais pas éternellement l'occasion de prendre un nouveau départ.

Alors, c'est maintenant ou jamais ! Et ce n'est pas un serment d'ivrogne. Si ce blog tombe de nouveau en déshérence, comme c'est trop souvent le cas, j'ai pris la décision irrévocable de quitter définitivement la blogosphère. Et si d'ici la fin de l'année je ne me suis pas (re)mis sérieusement à l'écriture (je veux dire par là d'un roman), j'abandonnerai définitivement mon rêve d'un jour devenir écrivain.

D'accord, la partie est loin d'être gagnée ! Le 1er novembre, je proclamais me lancer dans l'aventure du NaNoWriMo. Péché d'orgueil : je n'ai presque rien écrit durant la première quinzaine de novembre. Le 16 novembre, je me fixais comme objectif une publication quotidienne. Il s'en est suivi six billets pour quinze jours...

Donc, cette fois, nous sommes bien d'accord (je partage en tout cas pleinement ma décision) : ça passe ou ça casse. Et si ça casse, il me retera les mots croisés ets les séries à la Télé...

Comments est propulsé par CComment