mais ce n'est pas encore la fin du livre, ni même du chapitre...

Je sens la fin approcher et cela - je ne sais pas si c'est le terme correct, mais c'est ainsi que je le ressens - m'angoisse.

Rassurez-vous, ce n'est pas de ma fin de vie que je parle, encore que l'on ne puisse pas vraiment dire qu'elle s'éloigne, mais non, c'est de la fin de ma carrière professionnelle que je parle. Lundi, c'était mon avant-dernier Conseil Pédagogique. Hier, c'était mon avant-dernier Comité de Concertation. Et aujourd'hui, c'était mon dernier cours... Oui, une page s'est tournée.

Certains aspirent à la pension. Ce n'est pas mon cas, même si j'ai effectivement décidé de la prendre de manière anticipée au premier septembre de cette année, juste avant l'ouverture d'une nouvelle année académique : j'aurais encore pu travailler durant près de deux ans. Mais mon épouse venant d'être pensionnée il y a deux mois (elle aussi de manière anticipée), nous avons estimé plus enrichissant (pas pécuniairement frown !) de prendre notre retraite presque en même temps.

Le chapitre de ma vie professionnelle ne se terminera donc que dans trois mois et demi, mais aujourd'hui la page de la présence devant un auditoire s'est tournée. D'ici la fin du chapitre, il me restera encore pas mal de boulot : administratif, puisqu'il me reste à terminer ma mission de coordinateur qualité, mais aussi d'enseignement, puisque la session de juin et celle d'août m'attendent toujours, soit environ encore cinq cents copies d'examens à corriger.

La pension en elle-même ne me fait pas peur, je ne crains pas de m'ennuyer ! Mais c'est la signification pyschologique, émotionnelle qui me fragilise : c'est la concrétisation inéluctable que je vieillis, et que il me faudra progressivement renoncer à nombre d'activités.

Mourir cela n'est rien
Mourir la belle affaire
Mais vieillir... ô vieillir

Jacques Brel

Bref, je ne veux pas me trouver des excuses, mais je crois qu'il faut chercher dans mon mal-être actuel le silence qui se prolonge sur mon blog.

Quoiqu'il en soit, puisque une page s'est tournée, il faut se se secouer un peu et entamer une nouvelle page ! Je vais donc essayer de tenir ce blog plus régulièrement, je crois que c'est important pour mon équilibre personnel, mais je ne promets rien, car je me sens encore bien fragile...

Comments est propulsé par CComment