C’est l’été

- Tu n'arrives à rien faire. Tu te perds dans tes rêveries, tu passes ton temps à penser au lieu de te mettre à quelque chose, et la plupart du temps tu penses à des bêtises. On dirait que tu rates tout le temps ce qui est en train de se passer. - Je devrais faire quoi, alors ? - Je sais pas. Quelque chose. [...] Un peu plus qu'attendre que ta vie change en gardant toutes les possibilités ouvertes. Si tu pouvais, tu garderais les possibilités ouvertes toute ta vie. [...] Et à mesure que tu crois garder les…

Continuer la lectureC’est l’été

Blog en pause

Vous l'aurez toutes et tous remarqué : je suis de plus en plus régulièrement irrégulier dans la tenue de ce blog. Comme on ne cessait de me le répéter au temps de ma jeunesse : Qui trop embrasse mal étreint. J'ai donc décidé de mettre officiellement ce blog en pause, afin de ne plus me mettre la pression. Si je n'étais pas à la retraite, j'oserais peut-être risquer le mot de burn-out ? Si ce blog est en pause, ce n'est donc pas pour des raisons de vacances, mais j'ai besoin de faire un peu de ménage dans mes activités.…

Continuer la lectureBlog en pause

Le maître de tout

Croyant ? Athée ? Agnostique ? Comment me définir ? J'ai vécu toute mon enfance et ma jeunesse dans un milieu catholique pratiquant (et très ouvert). Mais avec l'avancée en âge et le raidissement des positions de l'Eglise (au moins jusqu'à l'élection de François), ma foi s'est montrée de plus en plus vacillante, au point de ne plus très bien savoir où j'en suis. En toute honnêteté, je ne puis plus me qualifier de croyant, mais je garde une certaine nostalgie du temps où j'avais la foi. (Peut-être tout simplement la nostalgie de la jeunesse ?) Quand j'ai lu la…

Continuer la lectureLe maître de tout

Ce que je cherche

Vous arrive-t-il parfois de vous demander ce que vous voulez ? En d'autres termes ce que vous cherchez ? Moi, souvent ! Il s'agissait d'oeuvres énormes, de quatre mètres sur quatre ou plus, parfaitement et absolument noires. Des rectangles d'une obscurité pesante et sans fin qui de prime abord semblaient tous identiques, mais qui ensuite, quand on s'attardait à les observer de près, se révélaient comme subtilement distincts, vertigineux et tourbillonnants dans leur noirceur. C'étaient des ténèbres pleines de mouvement et de lumière, des toiles bizarrement étranges. Le peintre s'appelait Soulakniès et, en y regardant bien, les lueurs noires qui…

Continuer la lectureCe que je cherche

Recommencer à zéro

- Ne me dites pas que vous n'y avez jamais pensé. Tout laisser tomber pour recommencer à zéro. Ce serait pas mal, non ? - Vous êtes folle. Mais la femme dit que beaucoup de gens rêvent de recommencer à zéro, et elle ajouta qu'il y avait là-dedans quelque chose d'émouvant, non de fou. Elle dit que presque personne, en réalité, ne recommence vraiment à zéro, mais qu'on n'a pas idée du temps que les gens consacrent à ce fantasme, souvent alors même qu'ils sont noyés dans leurs problèmes, et dans la vie qu'ils voudraient laisser tomber. Alessandro Bricco -…

Continuer la lectureRecommencer à zéro

Feuille blanche

Non, ce n'est pas de l'angoisse de la page blanche qui saisit parfois l'écrivain dont je voudrais vous parler aujourd'hui, mais de la possibilité qui est offerte à chacun de nous de faire de chacune de nos journées quelque chose d'exceptionnel. Ici aussi, une nouvelle journée est sur le point de commencer. Peut-être sera-t-elle comme les autres ou, au contraire, au sens plein du terme, sera-t-elle exceptionnelle et mémorable. Dans tous les cas, pour chacun, là, maintenant, c'es une feuille blanche sur laquelle rien n'a encore été écrit. Haruki Murakami - Le passage de la nuit - p. 228 Comme…

Continuer la lectureFeuille blanche

Soixante-cinq

Ce jour est doublement la fête des cloches ! Nous sommes le dimanche de Pâques et le 4 avril, jour de mon anniversaire. Le Divan est une émission de télévision française créée par Henry Chapier et diffusée pour la première fois le 4 avril 1987. Le concept consistait à allonger sur un divan une personnalité, et à l'interviewer à la manière d'un psychanalyste. David FOENKINOS - Les souvenirs - p. 60 Le jour de cette première diffusion, je fêtais donc mes trente et un ans. Je me souviens du nom de l'émission et de celui de son présentateur, mais je…

Continuer la lectureSoixante-cinq

J comme Jean-Michel

Je ne parle pas de Jean-Michel Saive, dit Jean-Mi, mais de Jean-Michel Folon. Hier, pour la deuxième fois, nous avons essayé de visiter l'exposition d'une quinzaine de ses sculptures dans le cadre majestueux des ruines de l'abbaye de Villers-la-Ville. Hélas, hier comme la première fois, nous avons dû faire demi-tour au vu de la gigantesque file d'attente. Comme nous sommes du genre persévérant, aujourd'hui, nous n'avions plus le choix : c'était le dernier jour de l'exposition en question. Nous étions donc déjà dans la file d'attente une demie-heure avant l'ouverture de la billetterie. L'avantage d'avoir été si matinal, c'est qu'une…

Continuer la lectureJ comme Jean-Michel

H comme Hésiter

Quand j'étais jeune (il y a longtemps :-( ), j'étais bien sûr ouvert aux grandes questions existentielles, mais la philosophie ne m'a alors jamais vraiment interpellé. Il faut dire qu'en Belgique (contrairement à ce qui se passe en France, si j'ai bien compris) il n'y avait pas dans le secondaire (et il n'y a toujours pas) de cours de philosophie. Ce qui est bien regrettable. Tout au plus notre prof de français de rhéto nous a-t-il fait lire Camus et Malraux. Je n'ai donc pas eu à hésiter : la philosophie n'était tout simplement pas dans mon champ de vision.…

Continuer la lectureH comme Hésiter

A comme Abécédaire

Bon, me revoici :-) ... D'accord, le coup du silence radio, je vous l'ai déjà fait. Plusieurs fois même ! Soit simplement parce que j'étais en vacances, soit parce que je manquais cruellement de peps. Comme ces derniers jours, par exemple. Je suis occupé à ranger notre grenier, j'ai retrouvé des caisses de souvenirs s'étalant sur une période de presque soixante ans. Je jette beaucoup, mais impossible de tout jeter... La nostalgie n'est pas toujours bonne conseillère. Alors je passe des heures à rêver à ma jeunesse défunte et à mes rêves inaboutis. Il faut que je digère tout ce…

Continuer la lectureA comme Abécédaire