La paresse

 Septante-neuvième devoir du Goût des Autres :

J’aurais pu vous soumettre la toile de Courbet « Le sommeil » présentée souvent comme « La paresse et la luxure ».
J’ai choisi « La paresse » de Valloton, pas plus habillée.
C’est évidemment ce goût, tant pour la femme que pour la flemme, profondément ancré en moi qui m’a poussé à vous proposer cette illustration de l’activité la plus prisée de votre serviteur.
Qu’évoque donc pour vous la paresse ?

S’il y a bien quelque chose que j’ai appris ces dernières années, c’est l’importance de joindre les actes à la parole !

Alors, pour moi, la paresse c’est ça 😉 …

Cet article a 8 commentaires

  1. Lizagrece

    La paresse mérite bien des éloges. C’est juste l’indolence de la vie

    1. Passion Culture

      C’est parfois aussi la fatigue de l’âme…

  2. La Licorne

    Concis, précis…et paresseux.
    dans le thème, quoi ! 🙂

    1. Heure-Bleue

      La paresse est allée jusqu’à m’empêcher de mettre le « e » nécessaire à « respectée »

  3. Ça me rappelle une légende urbaine à propos d’une épreuve de bac philo où le sujet était « Le courage »…
    Ça a donné cette célèbre copie ornée d’un simple « Le courage c’est ça ! »

    1. Passion Culture

      Je ne connaissais pas, mais c’est joli 😉 .

  4. Bonjour. La paresse ne me fait pas rêver, mais sur le tableau je caresserais bien le chat, derrière les oreilles.

Laisser un commentaire