La paresse

 Septante-neuvième devoir du Goût des Autres : J’aurais pu vous soumettre la toile de Courbet « Le sommeil » présentée souvent comme « La paresse et la luxure ». J’ai choisi « La paresse » de Valloton, pas plus habillée. C’est évidemment ce goût, tant pour la femme que pour la flemme, profondément ancré en moi qui m’a poussé à vous proposer cette illustration de l’activité la plus prisée de votre serviteur. Qu’évoque donc pour vous la paresse ? S'il y a bien quelque chose que j'ai appris ces dernières années, c'est l'importance de joindre les actes à la parole…

Continuer la lectureLa paresse