Comme elles ont changé !

A l'occasion du quatre-vingt-troisième devoir du Goût des Autres, j'ai décidé de changer de registre. Exit (en tout cas pour le moment) les textes courts à chute : je me lance dans le feuilleton ! Et pour vous donner plus régulièrement des nouvelles de mes personnages, je n'exclus pas de participer à d'autres challenges d'écriture ;-) ! Mais, bon, il est temps de commencer. Cette toile d’Aldo Balding m’a interpellé, curieux que je suis. Mais que se racontent ces deux femmes ? Attentive est l’une, certes. Mais que dit l’autre ? Mon Dieu, comme elle a changé. Je ne l'aurais…

Continuer la lectureComme elles ont changé !

Dans les environs

Cette semaine, Ma nous propose de nous promener dans les environs pour son projet 52 photos. Je suis juste sorti de chez moi. Le pis, c'est que les travaux n'ont duré qu'un jour, et sont terminés depuis deux semaines. Mais voilà, on a "oublié" d'enlever les panneaux. Hier, en sortant de mon allée de garage, j'ai failli en emboutir un :-( !

Continuer la lectureDans les environs

Joke. Honte !

Pour ce nouveau devoir du Goût, j'ai décidé de changer de style : attention, interdit aux moins de dix-huit ans ;-) . Mais pourquoi diable, sourit-elle ? Je crois que je le sais. Je n’y ai pensé que récemment mais ça me tracassait depuis si longtemps. Et vous, d’après vous ? Pourquoi Lisa Gherardini a-t-elle cette amorce de sourire, retenu, si mystérieux que la question de la raison de ce sourire naissant traverse les siècles depuis la Renaissance ? Alors à lundi pour partager vos supputations... Salut, toi ! C'est gentil de venir me dire bonjour. Mais qu'est-ce que tu…

Continuer la lectureJoke. Honte !

Le maître de tout

Croyant ? Athée ? Agnostique ? Comment me définir ? J'ai vécu toute mon enfance et ma jeunesse dans un milieu catholique pratiquant (et très ouvert). Mais avec l'avancée en âge et le raidissement des positions de l'Eglise (au moins jusqu'à l'élection de François), ma foi s'est montrée de plus en plus vacillante, au point de ne plus très bien savoir où j'en suis. En toute honnêteté, je ne puis plus me qualifier de croyant, mais je garde une certaine nostalgie du temps où j'avais la foi. (Peut-être tout simplement la nostalgie de la jeunesse ?) Quand j'ai lu la…

Continuer la lectureLe maître de tout

Architecture

Le thème proposé par Ma pour cette vingtième semaine me semble plus simple que d'habitude : Architecture. En effet, la photo de n'importe quel bâtiment peut faire l'affaire : il s'agit nécessairement d'architecture ;-) . Il ne reste plus alors qu'à trancher : privilégier l'esthétique de la photo ou l'intérêt de ce que la photo permet d'évoquer. J'ai opté pour la seconde solution. Ce que vous voyez ci-dessus, c'est le pavillon de la Belgique à l'exposition universelle 2015 de Milan. Or, je n'ai jamais mis les pieds à Milan. L'explication est simple : ce pavillon, une fois l'exposition terminée, a…

Continuer la lectureArchitecture

Ce que je cherche

Vous arrive-t-il parfois de vous demander ce que vous voulez ? En d'autres termes ce que vous cherchez ? Moi, souvent ! Il s'agissait d'oeuvres énormes, de quatre mètres sur quatre ou plus, parfaitement et absolument noires. Des rectangles d'une obscurité pesante et sans fin qui de prime abord semblaient tous identiques, mais qui ensuite, quand on s'attardait à les observer de près, se révélaient comme subtilement distincts, vertigineux et tourbillonnants dans leur noirceur. C'étaient des ténèbres pleines de mouvement et de lumière, des toiles bizarrement étranges. Le peintre s'appelait Soulakniès et, en y regardant bien, les lueurs noires qui…

Continuer la lectureCe que je cherche

Je ne me souviens plus…

Devoir 81 Non, il n’est pas gai. Il pense... Mais à quoi ? Sur quoi ou qui se penche-t-il ? Pour l’instant je n’en sais rien. J’en saurai peut-être plus lundi. Ce que vous en direz ou ce que j’aurai pensé. Quel jour sommes-nous ? Je ne me souviens plus. Ah, mourir, la belle affaire ! Mais vieillir, oh, vieillir... Je ne me souviens plus de qui chantait cela, mais il avait bien raison. Je ne me souviens plus de son nom. Seulement que c'était il y a longtemps. Quand j'étais jeune et que je n'avais pas de problèmes de…

Continuer la lectureJe ne me souviens plus…

Les animaux de la maison

En cette dix-neuvième semaine, Ma me plonge dans l'embarras, avec son thème : Les animaux de la maison... En effet, chez nous il n'y a pas et il n'y a jamais eu ni chien ni chat... Tout au plus, quand les enfants étaient petits (il y a bien longtemps déjà) un ou deux poissons rouges gagnés à la fancy-fair de l'école. Il faut dire que quand nous étions jeunes, mon épouse et moi, il n'y avait non plus aucun animal chez nous, ni même chez aucun de nos grands parents. Pour le thème de cette semaine, j'ai donc failli donner…

Continuer la lectureLes animaux de la maison

MONTERO Rosa

Biographie Rosa Montero est née à Madrid, où elle vit. Après des études de journalisme et de psychologie, elle entre en 1976 au journal El País où elle est aujourd’hui chroniqueuse. Elle publie son premier roman en 1979. Best-seller dans le monde hispanique, elle est l’auteur de nombreux romans, essais et biographies traduits dans de nombreuses langues. Ce que certains de ses lecteurs ne savent peut-être pas (je viens de le découvrir il y a deux ou trois semaines), c'est qu'elle est aussi une grande dame de la littérature... de science-fiction ! Au Nouvel Observateur, elle déclarait : J'ai toujours…

Continuer la lectureMONTERO Rosa

Trois fois dès l’aube

Trois fois dès l'aube (Tre volte all'alba) Alessandro Baricco Traduit de l'italien par Lise Caillat Gallimard - 2015 121 pages (lu entre le 27 et le 28 avril 2021)   Avis Voilà un petit (120 pages) livre surprenant, à la construction intrigante, que je ne peux que vous conseiller de lire. A première vue, il s'agit d'un recueil de trois nouvelles, construites sur une trame commune : la rencontre entre deux personnages, un homme et une femme, chacune de ces rencontres commençant dans un hôtel et se terminant à l'aube. Oui, mais voilà... on comprend vite que dans ces trois…

Continuer la lectureTrois fois dès l’aube