Feuille blanche

Non, ce n’est pas de l’angoisse de la page blanche qui saisit parfois l’écrivain dont je voudrais vous parler aujourd’hui, mais de la possibilité qui est offerte à chacun de nous de faire de chacune de nos journées quelque chose d’exceptionnel.

Ici aussi, une nouvelle journée est sur le point de commencer. Peut-être sera-t-elle comme les autres ou, au contraire, au sens plein du terme, sera-t-elle exceptionnelle et mémorable. Dans tous les cas, pour chacun, là, maintenant, c’es une feuille blanche sur laquelle rien n’a encore été écrit.

Haruki Murakami – Le passage de la nuit – p. 228

Comme ce billet est publié tard, je vous souhaite que vous fassiez de demain une journée mémorable, exceptionnelle !

Cet article a 2 commentaires

  1. lizagrece

    La page blanche quand j’écris est tout ce travail mental à partir duquel il me faut un sujet… Ensuite les idées me viennent comme cela dans une espèce d’hypnose. Mais ce travail en amont sans écrire une seule ligne est souvent le plus long.

Laisser un commentaire