Weyrich

Au départ, j’avais prévu ce billet dans le cadre de mon abécédaire : W comme Weyrich. J’ai finalement décidé d’abandonner ce défi d’abécédaire, mais il n’y avait pas de raison de faire l’impasse sur la présentation des éditions Weyrich, maison située dans les Ardennes, à Neufchâteau plus précisément. D’autant qu’elles ont malheureusement fait la une des faits divers il y a très peu de temps. En effet, dans la nuit du 19 au 20 mars, un incendie accidentel a détruit le hangar qui abritait le stock de livres . « Ce sont des milliers de livres qui sont détruits » a déploré l’éditeur Olivier Weyrich. « On ne pourra plus livrer nos clients libraires au moins durant trois ou quatre semaines« . D’ailleurs, si vous vous rendez sur le site weyrich-edition.be, voici ce que vous découvrirez :

Toutefois, le blog de la maison d’édition, lui, est toujours actif !

Mais remontons un peu le temps.

La maison d’édition Weyrich est issue d’une société de communication créée en 1999 par Olivier Weyrich. D’abord spécialisée dans la réalisation, la mise en page et l’impression de brochures et de dépliants, la société se tourne à partir de septembre 2001 vers l’édition de livres.
En 2011, à l’occasion de leurs 10 ans, ils créent Plumes du Coq, une nouvelle collection consacrée aux romans avec un ancrage wallon.
En 2012, une nouvelle collection est créée (celle qui nous intéresse particulièrement cette semaine) en partenariat avec l’asbl Lire et Ecrire : La Traversée. Il existait jusque là peu de livres accessibles aux adultes éloignés de la lecture. Les livres sont-ils réservés à certains? Et s’ils pouvaient s’adresser au plus grand nombre ? C’est sur une demande d’apprenants en formation d’alphabétisation qu’est née l’envie de créer cette collection inédite… Voici ce qu’en dit l’éditeur :

La Traversée est une nouvelle collection de romans pour adultes, pour tous les adultes.
Des romans courts, rédigés dans une écriture fluide et belle.
Des histoires d’amour, de haine, de peur, de crime, de guerre.
Des mots forts, des mots vrais, des mots de tous les jours.
Des moments d’émotions.
Des phrases simples, mais pas de simples phrases.
Et, page après page, de la confiance, de la sécurité, de la curiosité et du plaisir. Le plaisir de Lire.

En 2020, cette collection a été récompensée par le prix Joseph Hanse.

Mais le dynamisme de cette maison d’édition est grand ! En 2019, elle se lance dans le polar avec la collection « Noir corbeau » : j’ai déjà repéré quelques titres qui me font de l’oeil 😉 !

Cet article a 3 commentaires

  1. Anne

    J’aime bien cette maison d’édition, dommage que leurs livres soient mal distribués (en dehors des problèmes liés à l’incendie).

    1. Passion Culture

      J’ai honte de l’avouer, mais j’emprunte plus que je n’achète… 🙁 Je n’ai donc pu me rendre compte des problèmes de distribution : les bibliothèques de Namur ont pas mal d’ouvrages des Editions Weyrich 😉 .

Laisser un commentaire