S comme Strougatski

Biographie

Arcadi (à gauche) et Boris (à droite) Strougatski dans les années 1980

Les frères Arcadi (1925-1991) et Boris (1933-2012) Strougatski sont des écrivains soviétiques de science-fiction.

Leur père a échappé aux purges staliniennes, mais n’a pas survécu au siège de Leningrad pendant la Grande Guerre patriotique.

Arcadi devient traducteur pour l’armée, spécialisé notamment dans le japonais. Son frère cadet Boris devient pour sa part astrophysicien. Leurs métiers se complétant, ils collaborent à partir de 1958 pour écrire de la science-fiction.

Dans leurs romans, ils cherchent un idéal, mais n’épargnent pas le régime soviétique qui commence à les censurer en 1969. Ils écrivent alors clandestinement une partie de leur œuvre, partiellement diffusée sous le manteau, puis publient de nouveau au grand jour dans les années 1980 avec la glasnost ; leurs œuvres sont traduites et publiées par les éditions officielles soviétiques (Éditions en langues étrangères puis Radouga), ce qui les fait connaître au-delà des frontières de leur pays. (Source : Wikipedia et Le Monde)

Bibliographie

(non exhaustive : uniquement les ouvrages (déjà ou bientôt) chroniqués sur mon blog)

  • 1964 : Il est difficile d’être un dieu
  • 1972 : La troïka

Cet article a 2 commentaires

  1. J’ai lu quelques uns des romans de Strougatski dans ma jeunesse.
    « Les mutants du brouillard » est celui qui m’aura le plus marqué avec « Stalker ».

  2. Passion Culture

    Personnellement, je ne connaissais pas du tout : je suis retombé sur ces deux romans en rangeant mon grenier. Je les ai probablement achetés il y a très longtemps sur une brocante, mais je ne les avais jamais lus. Quant aux deux titres que tu cites, je ne les connais pas du tout.

Laisser un commentaire