Q comme Quinze

Alors que la tempête Odette balaie (entre autres) la côte belge, renversant des cabines de plage, arrachant des tuiles, inondant des chaussées, je ne peux m’empêcher de songer qu’il n’y a que quelques jours à peine, nous déambulions sur la digue d’Ostende en bras de chemise. Quel brusque changement de temps ! Nostalgie, donc, en ce dimanche venteux.

Aujourd’hui encore, je vous parlerai de l’exposition à ciel ouvert et en plein vent, la bien nommée Beaufort. Et plus particulièrement de Arne Quinze. Les lecteurs belges de ce blog se souviennent sans doute de son oeuvre en bois The Passenger, construite à Mons en 2014,  qui s’effondra en décembre de la même année et qui fut reconstruite par l’artiste à ses frais en 2015. (Bonne nouvelle, si vous ne l’avez pas encore admirée : elle devait être démontée en septembre de cette année, mais la crise sanitaire lui offre un sursis !)

Ostende (Belgique) – 22 septembre 2020

Mais revenons à la côte et à Beaufort : c’est à Ostende que Arne Quinze a installé son oeuvre Rock Strangers (non pas dans le cadre de l’édition 2018 comme pour pour The Navigator Monument, mais pour l’édition 2012).

Le site touristique de la ville d’Ostende nous en apprend un peu plus :

Ostende (Belgique) – 22 septembre 2020

Il s’agit d’un ensemble de sculptures, objets étranges qui se dressent sur la Zeeheldenplein rénovée, le haut lieu de la ville. Ils semblent comme rejetés par les vagues. Leur orange vif contraste fortement avec leur environnement naturel et leur confère un effet surprenant. Les Rock Strangers ponctuent l’environnement urbain gris et neutre de touches colorées assertives. Avec cette immense installation métallique, Arne Quinze fait un pied de nez à l’uniformisation urbanistique croissante. Il veut aussi pénétrer dans le cocon douillet que les gens construisent autour d’eux en ville.

Pesonnellement, l’oeuvre ne me parle guère, mais elle offre toutefois la possibilité de l’une ou l’autre photo surprenante.

Ostende (Belgique) – 22 septembre 2020

 

Ce contenu a été publié dans Expos. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Q comme Quinze

  1. Alexandra dit :

    J’ai souvenir d’Ostende et de ces œuvres et personnellement j’ai trouvé ça très sympa !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *