M comme Maison

La maison du clair de lune

(Moonlight becomes you
Traduction : Anne Damour)

Mary Higgins Clark

Ed. Albin Michel – 1996
(Edition originale : 1996)
373 pages

(lu entre le 26 août et le 6 septembre 2020)

 

Avis

A côté du polar noir bien connu, il y a le polar doré. Son intrigue se déroule dans la jet set ou à tout le moins dans la frange de la société aux revenus les plus élevés. Pour faire bonne mesure, on peut y ajouter l’un ou l’autre aristocrate désargenté ou capitaine d’industrie qui a fait faillite. C’est dans ce contexte que joue Mary Higgins Clark. L’analyse psychologique des personnages y laisse la place à de nombreuses descriptions vestimentaires. Tant de superficialité agace, et à la longue fatigue.

Mais ne boudons pas notre plaisir de lecteur de polar.

Bref, pas de la grande littérature, je savais à quoi m’attendre en lisant ce roman, mais un excellent moment de détente. L’histoire est bien sûr tordue à souhait, les suspects nombreux, et les fausses pistes tout autant. Mais l’intrigue tient la route et le suspens est savamment dosé. Vingt pages avant la fin, on découvre (même si on commençait à s’en douter) le coupable, mais le suspense dure jusqu’au bout, puisqu’il faut encore savoir si Maggie sera délivrée à temps 😉 !

Allons, puisque l’humour n’est guère fréquent dans l’oeuvre de Mary Higgins Clark, je ne peux m’empêcher de citer une réflexion (p. 178) :

Le mari est la tête de la famille ; la femme en est le cou. Et c’est le cou qui fait tourner la tête.

Une dernière remarque à propos du titre : je n’ai trouvé aucune maison au clair de lune dans ce polar, et le titre original me semble tout aussi hermétique…

L’avis d’autres blogueurs

Il y a bien évidemment des inconditionnels (Lisa) ! En cherchant bien, j’aurais sans doute pu trouver de féroces détracteurs, mais d’une manière générale, les avis sont beaucoup plus mesurés (J’aime lire et écrire, Pyrouette, Dévoreuse de cookies, PatPolar, ).

Challenges

Un roman de Mary Higgins Clark (qu’on l’aime ou pas 😉 !) est bien sûr l’idéal pour le challenge Polars et Thrillers. Et Maison étant un lieu, c’est aussi une participation de plus (mais c’est toujours ma première ligne 🙁 ) au challenge Petit Bac 2020. Et puis, j’oubliais, septembre, c’est le mois Américain ! Je n’ai pas écrit de billet de présentation, mais voici une première (et peut-être dernière 🙁 , par manque de temps et de motivation à la lecture) participation.

 

Incipit

Maggie voulut ouvrir les yeux, mais l’effort était trop grand. Elle avait tellement mal à la tête. Où se trouvait-elle ? Qu’était-il arrivé ? Elle leva la main, sentit un obstacle à quelques centimètres au-dessus d’elle.
Instinctivement, elle tenta de le repousser. Rien ne bougea. Qu’est-ce que c’était ? C’était doux, comme du satin, et froid.

Quatrième

Une vieille dame riche, Nuala Moore, heureuse de retrouver après vingt ans de séparation la fille de son ex-mari, qu’elle adorait.
Des morts suspectes dans une luxueuse maison de retraite pour milliardaires, Latham Manor, à Rhode Island.
Une ancienne coutume victorienne : attacher à la main des morts un fil permettant d’actionner une clochette à l’extérieur de la tombe, au cas où ils auraient été enterrés vivants.
Et Maggie, jeune et séduisante photographe new-yorkaise, qui a vu ce qu’elle ne devait pas voir.

 

Ce contenu a été publié dans Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à M comme Maison

  1. Alexandra dit :

    Voilà un livre que j’ai lu il y a très longtemps (je lisais tous les Mary Higgins Clark) alors j’ai un peu oublié l’histoire..

    • Passion Culture dit :

      Je l’ai retrouvé par hasard au grenier, en triant de vieilles caisses. J’ai d’abord cru que je l’avais lu, mais en le lisant, rien ne m’est revenu. C’est donc que je ne l’avais pas lu… ou que j’ai la mémoire qui commence à flancher 😉 .

  2. rachel dit :

    Oh oui j’aimais bien MHC….j’ai arreté quand elle a commencé à vendre a Noel…faire vraiment du commercial…et comme Alexandra, je l’ai lu il y a longtemps…pucha, je ne me souviens pas trop de l’intrigue lala….;) en tout cas, j’avais tout devoré a l’époque….;)

    • Passion Culture dit :

      Il y a longtemps, j’en ai également lu beaucoup, puis j’ai saturé. Il y a deux ans, j’ai lu une de ses dernières productions, et je n’ai pas aimé. Par contre, cette maison au clair de lune n’a pas trop mal vieilli, je trouve 😉 .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *