Et l’écriture ? Bordel ! (I)

Etat des lieux

J’espère que vous excuserez mon écart de langage (inspiré par Patrick Schulmann, tiens, je serais curieux de revoir ce film de 1979) mais j’avais besoin de me défouler, tant je suis en rogne. Uniquement contre moi, rassurez-vous.

J’ai un problème avec l’écriture. Je proclame urbi et orbi que j’aime écrire, que je me sens écrivain, que je rêve de publier un roman… mais je n’écris pratiquement pas / plus… Pourquoi ?

Durant mes jeunes années (c’est-à-dire depuis l’âge de douze ans jusqu’environ quarante-cinq ou cinquante ans) j’ai été un diariste irrégulièrement acharné. En fait, j’écrivais surtout quand j’avais des soucis, des bleus au coeur ou du vague à l’âme. Tous mes cahiers fiévreusement noircis vieillissent paisiblement au fond d’une caisse au grenier. Actuellement, je n’écris plus que très sporadiquement dans mon journal. Est-ce à dire que je me sens mieux ? Disons que je ne me sens pas plus mal. Encore ai-je parfois l’impression que je n’ai même plus le courage de livrer mes tourments existentiels à la page blanche. J’ai toujours eu un tempérament de balancier, oscillant entre optimisme hyperactif et coups de blues. Mais pas au point de pouvoir me considérer comme bipolaire. Me semble-t-il du moins.

Durant mes jeunes années (lire plus haut) j’ai aussi écrit pas mal de fictions. Quand j’écris « pas mal », je me vante, je fabule, je prends mes désirs pour la réalité, mais bon… Disons que j’ai participé à plusieurs ateliers d’écriture animés par quelques auteurs belges plus ou moins connus : Eva Kavian, Vincent Tholomé, Xavier Deutsch… pour en citer quelques uns. J’ai même entamé un roman, qui dort depuis près de vingt ans au fond d’un tiroir. Il faudrait que je l’en sorte ! Ou que j’en commence un autre ? Dans un fichier sur mon PC, j’ai noté au moins une demi-douzaine d’idées de romans, encore plus de nouvelles et deux pièces de théâtre…

Procrastiner à ce point devient pathologique. Il faut que je me soigne ! Le problème, c’est que plus on attend, plus il difficile de s’y (re)mettre) 🙁 .

Ce contenu a été publié dans Ecrire. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Et l’écriture ? Bordel ! (I)

  1. Alexandra dit :

    J’admire les gens qui écrivent, moi je ne sais pas faire ! Je suis sûre que tu vas t’y remettre !

    • Passion Culture dit :

      Merci pour tes encouragements ! Quant à moi, j’admire mon épouse qui cuisine de bons petits plats, mon garagiste qui répare notre voiture, … bref tous ces gens qui excellent dans des activités où je suis nul. Je suis persuadé que personne n’est mauvais en tout !

  2. heure-bleue dit :

    J’ai aussi des problèmes d’écriture, ancienne libraire, j’en ai commencé des romans avant de m’endormir, ils sont restés à l’état de projet.

    • Passion Culture dit :

      J’aurais tendance à croire qu’il n’est jamais trop tard ! (Bon, serait-ce la méthode Coué ?) Plus à ce sujet dans un prochain billet 😉 .

  3. Gwen dit :

    Je crois que tu es trop exigeant avec toi-même… et que tu es un velléitaire ! Mais ça se soigne…
    Pour ma part, j’ai longtemps cru que je n’avais aucune imagination, et c’est avec surprise qu’en participant au devoir du lundi de Lakévio, puis du Goût des Autres, que j’ai découvert qu’en partant d’une image, j’étais capable de broder jusqu’au délire. J’ai moi zussi commencé un roman afin d’imaginer la vie d’une ancêtre de mon mari qui est une énigme. Les quelques documents que je possède laissent deviner une vie qui ne pose que des questions pour lesquelles il n’y a pas de réponse… du moins jusqu’à ce jour. Et pourtant j’ai fouillé, cherché, compulsé des registres, lu les recensements de l’époque… Je reste sur ma faim !

    • Passion Culture dit :

      Merci pour ton commentaire !
      En ce qui concerne l’imagination, je n’ai aucun problème, la difficulté n’est pas vraiment l’angoisse de la page blanche 😉 .
      Trop exigeant envers moi-même ? Velléitaire ? Tu as mille fois raison 🙁 . Ca se soigne ? Comment 😉 ?
      Sur ta faim d’écriture ou de recherche ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *