Papa n’est pas d’accord

Edward Hopper – Hotel Room (1931)

Pour ce nouveau devoir du Goût des Autres :

J’aime Edward Hopper et son génie de l’étrangeté de la banalité.

« Hotel Room » me le démontre et me pose la question : Que fait-elle donc, si peu vêtue, assise l’air si peu intéressé par son livre ?

J’entrevois plusieurs cas.

Et vous ? Qu’en aurez-vous dit lundi ?

Papa n’était pas d’acord.

Quand j’ai terminé mes humanités, mon père aurait voulu que j’entame des études d’institutrice. C’est vrai que j’ai toujours aimé m’occuper d’enfants, cependant ce n’était pas pour moi une raison suffisante de m’engager immédiatement. Je n’excluais pas cette possibilité, au contraire, mais je voulais me donner le temps de la réflexion. J’ai donc proposé de passer d’abord une année à Londres, le temps d’y voir plus clair. Et d’apprendre l’anglais. Car en humanités, comme seconde langue, mon père avait choisi pour moi le néerlandais. Finalement, mon père s’est incliné, tout en persistant à dire que c’était une erreur.

Ce matin, en arrivant à Victoria Station, je n’étais pas loin de partager son avis… Il faut dire que le beau temps avait filé à l’anglaise et qu’en attendant John, mon colocataire londonien qui avait promis de venir me chercher, j’ai eu le temps d’être complètement trempée, plus un poil de sec.

Quand John est arrivé, on ne peut pas vraiment dire que mon moral s’est redressé… Bien sûr, John était sympa, je dirais même séduisant, mais il avait une mauvaise nouvelle : la chambre que je devais occuper ne se libérerait finalement que la semaine prochaine. Heureusement, John avait réussi à me trouver une petite chambre d’hôtel, pas trop chère, pas trop loin de chez lui.

Arrivée à l’hôtel, j’ai de nouveau déchanté : malgré l’atmosphère fraîche et humide, le chauffage était éteint. Mes vêtements sont en train d’essayer de sécher dans la salle de bains et moi je frissonne sur le lit, en train de feuilleter machinalement le gros volume de la méthode Assimil que mon père a glissé dans ma valise sans me le dire. Une autre manière de me signifier qu’il n’était pas d’accord avec ma décision d’année sabbatique. My taylor is rich. Tu parles. J’irai loin avec cela. Enfin, je n’ai rien d’autre à lire, en attendant que John revienne. Il est descendu à la réception pour demander s’il n’y avait pas moyen de mettre un peu de chauffage. Je trouve John de plus en plus sympathique et prévenant !

Ah, voilà, la dixième phrase me convient parfaitement : Our books are not interesting. Voyons voir plus loin si cela se confirme.

Enfin, j’en ai trouvé une autre de circonstance pour quand John reviendra : I’m cold: will you warm me up?

Papa ne serait pas d’accord. Mais une fois de plus, tant pis.

Ce contenu a été publié dans Devoirs du Goût des Autres. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

12 réponses à Papa n’est pas d’accord

  1.  » I’m cold: will you warm me up? »
    Elle ne souhaite pas partager que sa chambre, avec John…
    Serait-ce le début de « L’Entente Cordiale » ?

  2. heure-bleue dit :

    Elle ne connait pas les anglais, il va être choqué ou boire pour pouvoir réchauffer.

  3. Yvanne dit :

    Et bientôt ils n’auront besoin que d’une seule chambre !

  4. alainx dit :

    J’ai dormi à Londres dans un hôtel encore pire que ça en 1968 !
    Quant à la dernière phrase : John qu’il va se mettre en quatre pour lui trouver une bouillotte ! L’anglais est prêt à tout… enfin presque à tout…

    • Passion Culture dit :

      Déjà qu’elle trouvait qu’il avait une bonne bouille ! Si elle était de Marseille, elle aurait même dit une bouille à baises 🙂 .

  5. Gwen dit :

    Je ne connais pas intimement les Anglais pour avoir un avis autorisé sur leur vie intime… mais si j’en crois les chroniqueurs de la famille royale, il y a de sacrés sauteurs à Londres ! John en est-il ?
    Quelle que soit l’issue, Papa ne serait pas d’accord !

  6. Adrienne dit :

    oh my God 🙂
    à une époque où il n’y avait même pas la pilule? et une gamine qui n’a que 18 ans?
    tu y vas fort 😉 c’est sûr que papa ne serait pas d’accord!

Répondre à Passion Culture Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *