ruolz

J’inaugure aujourd’hui une nouvelle rubrique 😉 ! Il est impossible pour moi de rencontrer dans mes lectures un mot inconnu sans aussitôt en chercher la signification. Et comme je suis collectionneur de nature, j’en garde précieusement la trace. Voici donc le premier, replacé dans son contexte :

–  Que faisait-il avant de placer des appareils de radio ?
–  Il plaçait des couverts en ruolz.

Stanislas-André Steeman, L’assassin habite au 21 – p. 79

Je n’avais jamais entendu parler de ruolz. Et vous ? Ce n’est pas un terme bien compliqué, puisque même mon vieux Larousse m’en donne la définition :

(du nom de l’inventeur). Alliage imitant l’argent, composé de cuivre, de nickel et d’argent.

Henri de Ruolz

J’ai bien sûr été intrigué par cet inventeur ! Wikipedia nous apprend que « Henri de Ruolz (plus précisément : Henri Catherine Camille comte de Ruolz-Montchal) est un compositeur et chimiste français, né à Paris le 5 mars 1808 et mort à Neuilly-sur-Seine le 30 septembre 1887. » Chimiste, d’accord, mais compositeur ? Eh bien oui, surtout des opéras, mais pas que. Vous voulez en savoir plus ? Dans un dossier rédigé par Yonel Buldrini, que vous pouvez retrouver ici, vous découvrirez sa vie, contée entre autres par un de ses amis… Alexandre Dumas lui-même !

Ce contenu a été publié dans Vocabulaire. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *