Stéphane De Groodt

Stéphane de Groodt César 2018

Stéphane de Groodt à la cérémonie des César du cinéma le 2 mars 2018 (photo : Georges Biard)

Pour ce premier jour du mois Belge, Anne nous proposait de parler d’humour : un.e humoriste belge, un.e caricaturiste, une BD amusante, un film… : tout est bon pour garder la pêche 🙂 ! Pas question cette année de faire un poisson d’avril, comme l’an passé. Les temps ne s’y prêtent pas… Savez-vous qu’en Thaïlande, un poisson d’avril à propos du coronavirus est passible d’une peine de cinq ans de prison ? Mais trêve de sérieux, essayons de quand même plaisanter 😉 . J’ai donc choisi de vous parler de Stéphane De Groodt. Né le 3 mars 1966 à Bruxelles, c’est un comédien, un réalisateur et, bien sûr, un humoriste !

Je le connaissais surtout comme créateur et acteur de la série File dans ta chambre, diffusée à partir du 14 janvier 2002 sur Canal+ Belgique, puis sur la RTBF et France 2, et dont les textes étaient coécrits avec Odile d’Oultremont, alors sa compagne.

Je le savais acteur et réalisateur, mais en préparant ce billet, ayant consulté Wikipedia, j’ai appris qu’il avait également été pilote professionnel entre 1985 et 2000 ! Et ce n’est pas un poisson d’avril.

Mais quid de son humour ? Son humour absurde et très littéraire ainsi que le rythme effréné de ses jeux de mots le rapprochent d’ humoristes comme Raymond Devos ou Pierre Desproges. Il collabore avec Christophe Debacq pour l’écriture de recueils de ses chroniques sur Canal+ (Voyages en absurdie, Retour en absurdie).

Je ne peux résister à vous offrir les deux premiers paragraphes de son livre Retour en Absurdie.

Alors, vous ne le savez sûrement pas, donc maintenant vous le saurez, ou l’essorez si vous pensez que je vous raconte des salades, mais demain, ou deux pieds, ça marche toujours mieux…, ça fera dix ans que le champion vélocipédique Luis Ocana canait. Perdant ainsi les pédales, il partit de son plein gré rejoindre ses compagnons de route au paradis, qui comptent déjà dans leur-rangs Fignon.

Ne faisant pas partie des-railleurs de la petite reine, j’envisageais de prendre place à bord de la voiture-raclette, c’est comme une voiture-balai mais sans poils, afin de faire le tour des champions cyclistes, ou 8 clistes si vous comptez fleurette et Coppi… L’immense Fausto Coppi, qui encore aujourd’hui pourrait niquer ses adversaires car oui, c’était un colosse-Coppi ! Un physique qu’il devait sûrement à un régime sans selle… Mais là je vous parle d’un temps que les plus de vingt dents ne peuvent pas connaître, même si d’autres coureurs m’épatent, m’épatent… oui c’est de Pantani !… que je parle, même s’il ne me semble pas oPPortun, avec dopé, de rencontrer ce pauvre Marco, pâlot, qui a dû rendre le maillot jeune car il n’avait plus que l’EPO sur les os. Comme l’Eddy Merckx très justement : « Jeu de mots, jeux de vélo ! » Alors plutôt que de continuer à pédaler dans la semoule et de me retrouver dans la roue de l’infortune, risquant ainsi de porter le maillot faible, je changeai de braquet afin d’évoquer le 13 mai dernier, car cela faisait neuf ans qu’Eddie Barclay, empereur des CD, décédait. Eh oui, après 78, 45, puis 33 tours, il s’en est allé faire un dernier tour, en terre, usé par des années de labour dans le microsillon.

Vous l’aurez remarqué, il vaut mieux s’accrocher ! Heureusement, dans la version écrite, la typographie met en évidence quelques jeux de mots particulièrement subtils. Pas sûr qu’en version audio vous n’en loupiez pas la moitié ! Bon, je vous l’accorde, l’absurde poussé à ce point, on aime ou on aime pas, moi j’adore.

Dans son dernier ouvrage, Le livre de la Jongle, il revisite quelques expressions de la langue française. Allez, trois derniers exemples pour la route :

Dernier carat : Il est dit que c’est le dernier carat parlé qu’aura raison.

C’est Byzance ! : Non, c’est Istanbul. Indique qu’il serait grand temps de mettre à jour votre GPS.

Sur un coin de table : Expression que nous devons aux chevaliers de la Table ronde.

Ceci est donc ma première participation au Mois Belge 2020 de Anne 🙂 🙂 🙂 !

Ce contenu a été publié dans Auteurs. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Stéphane De Groodt

  1. Adrienne dit :

    c’est fort! il y a un jeu de mots tous les deux mots 🙂

  2. Ping : Le Mois belge 2020 : le récapitulatif par genres |

  3. argali lit dit :

    Un humoriste mais aussi un grand amoureux des mots. Je l’adore.

Répondre à argali lit Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *