Habitat (Typique) (BR2020-17)

Annoncer qu'une semaine de confinement se termine et qu'une nouvelle recommence devient hélas d'une triste banalité répétitive. **Et si nous croyions pouvoir à nouveau revoir nos enfants et nos petits-enfants dès le 4 mai, il nous faut hélas déchanter : nos responsables politiques n'ont pas suivi les recommandations des experts et ont privilégié l'économique à l'humain : ils ont avancé la réouverture des commerces et ont reporté les retrouvailles familiales jusqu'au 18 mai (au moins :-( ). Qu'importe, la vie continue et notamment le projet 52 Photos des Bottes Rouges. Thème de la semaine : Habitat. Avec l'indication, entre parenthèses…

Continuer la lectureHabitat (Typique) (BR2020-17)

Une oie blanche

Photo : Gueorgui Pinkhassov

Et voici donc le nouveau devoir proposé par le Goût des Autres :

De « confinement » à « enchaîné » il n’y a qu’un songe. Cette photographie du Russe Gueorgui Pinkhassov vous inspire-t-elle ? Ce serait gentil de commencer ce qu’elle vous a inspiré par cette remarque d’Oscar Wilde : « Discerner la beauté d’une chose est le plus grand raffinement que l’on puisse atteindre »
Et si vous le terminiez par ces deux vers d’Agrippa d’Aubigné
« Mon penser est bizarre et mon âme insensée
Qui fait présente encor’ une chose passée. »
Ce serait parfait.
Entre les deux, libre à vous.

(suite…)

Continuer la lectureUne oie blanche

Eclairage (BR2020-16)

Normalement, en Belgique, aujourd'hui devait être le dernier jour de confinement. Mais, comme ce l'était fortement anticipé, ce confinement est prolongé jusqu'au 3 mai. Il y a toutefois progrès : on nous avait d'abord dit confinement au moins jusqu'au 19 avril, maintenant on nous dit confinement jusqu'au 3 mai. Verrions-nous - enfin ! - le bout du tunnel ? En tout cas, c'est vrai qu'on a l'impression de distinguer une lueur là-bas, au loin... Cela tombe bien : le thème de cette semaine pour le Projet 52 photos des Bottes Rouges, c'est justement éclairage. Je vous propose donc cette photo…

Continuer la lectureEclairage (BR2020-16)

La revanche

John Salminen

Pour son 34ème devoir, Le Goût des Autres a élevé la barre : non seulement une peinture est proposée à notre imagination, mais les première et dernière phrases nous sont « imposées » 😉 !

Dites quelque chose sur ce printemps magnifique dans une ville déserte.
Une histoire qui commencerait par :
« L’air était moins étouffant que la veille et j’ai même cru sentir la caresse d’une brise, en marchant sous les arcades, jusqu’à la place de la Concorde. »
Et dont les derniers mots seraient :
« Malheureusement je ne crois pas qu’il suffise de traverser la Seine. »
Oui, ces mots sont empruntés à « Patriiiick !!! »

Merci, Monsieur Modiano 😉 . Chères lectrices, chers lecteurs, je suis désolé, c’est encore le corona qui m’a inspiré. Mais pas que… (suite…)

Continuer la lectureLa revanche

Paysage rural (BR2020-15)

Une semaine de confinement se termine. Une autre commence. Dieu sait jusque quand cela durera. Cela commence à me peser... Pourtant, je ne suis pas à plaindre ! D'abord, nos conditions de confinement sont nettement moins sévères qu'en France.  Ensuite, nous habitons à la campagne, ce qui nous permet de nous promener sans problème. Enfin, pourvu que cela dure, le temps est ensoleillé. C'est ainsi que cet après-midi, nous avons pu faire une balade d'une dizaine de kilomètres dans les campagnes et bois environnants. Mais je n'ai pas eu le coeur de prendre mon appareil photo. Pour le Projet 52…

Continuer la lecturePaysage rural (BR2020-15)

Fugaces souvenirs

John Salminen – Escaliers de Montmartre

Quatrième semaine de confinement et trente-troisième devoir du Goût des Autres.

Peu de monde, très peu de monde dans cette rue qui descend du Sacré-Cœur vers la place Saint-Pierre.
Je peux vous le dire, cette rue faite d’escaliers est la rue Paul Albert.
Mais où va cette femme qui les descend sous la pluie ?
Quel devoir ou quelle aventure la mène ?
Qu’est-ce qui la pousse à sortir alors que, dans tout le pays, chacun est appelé à rester chez soi ?
Si vous avez une idée, nous la lirons tous avec plaisir, intérêt ou le cœur serré, c’est selon.
Mais nous la lirons lundi puisque désormais, c’est « l’école à la maison »…

Rappelle-toi Barbara, il pleuvait sans cesse sur Paris ce jour-là et tu marchais silencieuse, tendue en cette journée pluvieuse. (suite…)

Continuer la lectureFugaces souvenirs

Ile (BR2020-14)

Cette semaine, Carole a fait fort pour le thème du défi 52 photos : Ile... Pas facile à photographier quand on est confiné :-( . J'ai donc dû fouiller dans mes archives pour trouver de quoi satisfaire votre curiosité ;-) . Cette photo est relativement récente, puisqu'elle n'a pas encore tout à fait un an. Comme je suis très désorganisé, je n'ai pas noté à l'époque ce que je photographiais exactement... Je me souviens que nous étions en vacances dans le Cotentin, à Barfleur plus précisément. Nous avons fait une excursion en bateau, à partir de Querqueville me semble-t-il. Au…

Continuer la lectureIle (BR2020-14)

Soixante-Quatre

J'ai cessé de compter les jours de confinement. Ils se succèdent, tous semblables. Aujourd'hui ressemble à hier, qui lui-même ressemblait à avant-hier, qui lui-même... Nul doute que demain ne nous apportera aucune surprise. C'est bien simple : je ne sais même plus quel jour nous sommes. Après avoir consulté le calendrier, je confirme : nous sommes samedi. Puisque je ne compte plus les jours, il ne me reste qu'à compter les années. Aujourd'hui, j'ai eu soixante-quatre ans. Cela commence à compter. Tout à l'heure, j'ai appris que Ronald, un ancien collègue, était décédé hier. Nous nous étions revus il y…

Continuer la lectureSoixante-Quatre

STEEMAN Stanislas-André

Biographie Je ne sais pas si Stanislas-André Steeman est encore un auteur fort connu hors de nos frontières. Il faut dire que l'apogée de sa carrière arrive en 1939 (cela ne nous rajeunit pas) avec la publication de «L'assassin habite au 21» et que ses derniers ouvrages (par ailleurs moins connus) datent du tout début des années soixante. Quant à moi, je connaissais surtout son fils, Stéphane, humoriste et imitateur bien connu (par les gens de mon âge du moins ;-) ) Mais revenons à Stanislas-André. Né à Liège le 23 janvier 1908, il publie à l'âge de 16 ans…

Continuer la lectureSTEEMAN Stanislas-André

ruolz

J'inaugure aujourd'hui une nouvelle rubrique ;-) ! Il est impossible pour moi de rencontrer dans mes lectures un mot inconnu sans aussitôt en chercher la signification. Et comme je suis collectionneur de nature, j’en garde précieusement la trace. Voici donc le premier, replacé dans son contexte : -  Que faisait-il avant de placer des appareils de radio ? -  Il plaçait des couverts en ruolz. Stanislas-André Steeman, L'assassin habite au 21 - p. 79 Je n'avais jamais entendu parler de ruolz. Et vous ? Ce n'est pas un terme bien compliqué, puisque même mon vieux Larousse m'en donne la définition…

Continuer la lectureruolz