PERRY Anne

Née le 28 octobre 1938 à Londres, Anne Perry vit aujourd’hui en Écosse. Dès l’âge de 4 ans, sa mère lui apprend à lire et à écrire. Bref, elle a toujours beaucoup aimé les livres 😉 .

Anne Perry est une petite fille issue de bonne famille. À 8 ans, après avoir contracté la tuberculose, elle est envoyée en convalescence chez sa tante en Afrique du Sud. À 13 ans, elle rejoint enfin ses parents en Nouvelle-Zélande, où son père (astronome, physicien nucléaire et mathématicien) travaille.

Le besoin d’écriture de la jeune fille naît lors de ses premières hospitalisations, marquées par des échappées dans l’imaginaire (elle cite fréquemment « Alice » de Lewis Caroll). Mais iIl s’écoulera pas mal de temps avant que son premier roman (L’étrangleur de Cater Street) soit publié, en 1979.

Anne Perry est sans conteste considérée comme la « reine » du polar victorien grâce au succès de deux séries: les enquêtes de Charlotte et Thomas Pitt (série qui a pour cadre le Londres des années 1880 et 1890) et celles de William Monk, dont l’intrigue se déroule dans le Londres des années 1850 et 1860.

Elle s’est intéressée à d’autres périodes historiques avec notamment « A l’ombre de la guillotine », qui a pour cadre le Paris de la Révolution française. Elle a aussi publié une série de cinq titres dans laquelle elle brosse le portrait d’une famille anglaise durant la Première Guerre mondiale. Avec « Du sang sur la soie », elle s’exile à Byzance au XIIIe siècle et signe une œuvre épique et magistrale.

Mais j’ai gardé le plus « croustillant pour la fin… Comme de nombreux écrivains, Anne Perry est en réalité un pseudonyme : son vrai nom est Juliet Hulme. Sauf qu’à l’origine il s’agit non d’une coquetterie, mais d’une décision de justice. Son nom lui a été attribué par un tribunal néo-zélandais en 1959. En effet, l’adolescence de Juliet Hulme en Nouvelle-Zélande est quelque peu mouvementée : elle est poursuivie et condamnée, à l’âge de 15 ans, pour le meurtre de la mère d’une « amie très proche », accompli avec celle-ci. La famille Hulme rentre au Royaume-Uni en 1959, cinq ans après le drame, ce qui laisse supposer que la jeune Juliet a bénéficié d’une mesure de clémence.

Pour en savoir plus

Bibliographie

(non exhaustive : uniquement les ouvrages chroniqués sur mon blog)

  • premier billet publié mardi
Ce contenu a été publié dans Auteurs. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à PERRY Anne

  1. Jérome dit :

    Bonjour

    Merci de nous citer.
    Petite information « Zonelivre » s’écrit en 1 mot.

    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *